Connect with us

G2 Jankos : « Je veux toujours gagner les Worlds »

News

G2 Jankos : « Je veux toujours gagner les Worlds »

G2 Jankos : « Je veux toujours gagner les Worlds »

Le jungler polonais est revenu en interview sur le début de saison délicat de G2 et sur les objectifs de l’équipe.

Après un début de Summer Split particulièrement compliqué, les G2 (7-5) semblent avoir retrouvé leurs automatismes. Ils devront confirmé ce soir lors du classico face à Fnatic (9-3), qui occupe actuellement la place de leader du LEC. En attendant ce choc, à 21h, le jungler Jankos et revenu sur le début de saison mitigé de G2 dans une interview pour le site Inven Global.

Vous avez récemment déclaré que G2 a mis l’accent sur l’esprit d’équipe, ce qui a été expliqué comme l’une de vos faiblesses lors du dernier split. Au cours de ces dernières années, bien que l’équipe ait eu beaucoup de succès, l’accent n’était-il pas mis sur l’esprit d’équipe ?
« Peut-être qu’avant, c’était un peu plus naturel. J’avais l’impression que nous faisions beaucoup de choses ensemble parce que nous le voulions. Cette année, cela a été plus difficile en raison de la pandémie dans le monde. C’est beaucoup plus difficile d’organiser des choses à faire ensemble parce qu’il n’y a rien à faire à l’extérieur. Bien sûr, maintenant les choses se sont ouvertes et nous faisons beaucoup de choses à l’extérieur. Mais au printemps, tout était encore fermé et nous ne pouvions pas vraiment aller au restaurant, nous ne pouvions faire que du sport à l’extérieur. Donc les seules choses que nous faisions étaient des jeux de société, peut-être regarder LCS, peut-être regarder des spectacles, et vous ne pouvez pas toujours avoir un spectacle que tout le monde apprécie, vous ne pouvez pas toujours jouer à un jeu de société que tout le monde veut jouer. Nous avons donc fait en sorte que les gens soient plus ouverts aux activités d’équipe et nous essayons également de rendre tout le monde heureux. Ce n’est pas une corvée, mais au contraire, on s’amuse et on participe parce qu’on en a envie. »

Une chose inhabituelle à propos du Spring Split était que si vous regardez en arrière en 2019, 2020, vous étiez toujours excellents en macro. Vous avez déclaré que la chute de G2 lors du dernier split était du au fait que vous vous êtes détériorés au niveau macro alors que d’autres équipes s’amélioraient. Mais avec MAD Lions, leur macro au MSI était également médiocre. Pensez-vous que l’Europe est en retard dans ce domaine ? 
« Je pense que l’Europe s’améliore quelque peu. Et je pense que la macro de MAD Lions était probablement légèrement moins bonne que celle des autres équipes. J’ai simplement l’impression que la Chine et la Corée ont leur propre façon de jouer, légèrement différente, mais similaire, d’une certaine manière. Et je pense que nous sommes moins bons parce que nos fondamentaux sont moins bons. Et nous nous inspirons des deux régions. J’ai l’impression que nous – en tant que G2 Esports – n’avons jamais eu trop de problèmes à jouer contre les équipes coréennes dans le passé. À part DAMWON, je crois, l’année dernière. Et DAMWON était la seule équipe qui était clairement la meilleure l’année dernière. »

« Je pense que Nelson apporte beaucoup de la méta chinoise dans notre équipe, la façon dont la LPL voit les teamfights et la façon dont ils voient la map, et c’est très utile. Et avec un peu de chance, même si actuellement le LEC est en retard en macro – ce qui est peut-être un peu le cas – nous pouvons rattraper notre retard, en supposant que nous puissions nous qualifier pour les Mondiaux. »

« Et avant les Mondiaux, nous devons nous concentrer pleinement sur le LEC également. Il y a deux jours, nous ne savions même pas si nous pouvions jouer les playoffs. Maintenant, bien sûr, après deux victoires, il semble que nous pouvons peut-être rebondir et faire les playoffs. Mais même si nous faisons les playoffs, ce que nous voulons, c’est gagner les playoffs et ne pas nous contenter d’aller aux championnats du monde. Nous voulons revenir au sommet de l’Europe, nous voulons représenter l’Europe en tant qu’équipe la plus forte, et non pas faire partie des équipes qui y vont parce qu’elles sont dans le top 3. »

Nelson a contribué à la constitution de vos pools de champions, ce qui vous a été reproché lors du dernier split. Jusqu’à présent, cela semble toujours être l’un des principaux problèmes de l’équipe. Les pools de champions ont-ils encore besoin d’être améliorés ? Ou y a-t-il un autre problème ?
« Je pense que nous avons fait quelques erreurs de jugement sur la façon dont les champions sont joués et sur la méta au début du Spring Split. C’est pour cette raison que nous nous sommes inclinés et que nous avons fait 0-4 lors des deux derniers matchs. Je pense que nous avons encore besoin de nous améliorer en ce qui concerne nos pools de champions, je pense qu’il y a encore des choses que nous devons corriger. Et je ne sais pas vraiment si c’est réparable, si cela a un sens. Je ne sais pas si nous allons essayer de les corriger ou s’il est préférable de se concentrer sur nos points forts. Mais Nelson a définitivement apporté un peu d’air frais dans la pièce. Et je pense que nous avons au moins essayé très, très fort de mettre en place beaucoup de champions que nous ne jouions pas auparavant. Je pense toujours que nous jouons plus de champions maintenant qu’avant pendant le Spring Split, donc nous pouvons certainement être plus performants pendant les playoffs, si nous y arrivons. »

L’année dernière, vous avez dit que vous étiez plus proche de la fin de votre carrière que du début. Maintenant que vous avez eu un an de plus pour jouer, et que les défis ont été plus nombreux au niveau national, combien de temps pensez-vous encore vouloir jouer ?
« Je suis encore plus proche de la fin, c’est certain. Parce que, eh bien, je joue depuis 2014. Donc je ne me vois pas jouer jusqu’en 2025, 2026, 2027. Peut-être que quelque chose change, peut-être que je le ferai et peut-être que je serai encore décent au jeu. Mais je ne sais pas quel est mon plan pour la retraite, je veux jouer jusqu’à ce que j’ai la chance d’être bon et d’être dans une bonne équipe, si cela a un sens. […] Je pense qu’il y a toujours un moyen de jouer et j’ai toujours voulu gagner les Worlds. Et cela n’a pas changé. »

Perkz a dit que vous pourriez rejoindre le LCS ? Y a-t-il quelque chose d’attrayant dans cette idée ?
« Je pense que c’est probablement juste un mème à ce stade. Parce que tout le monde dit que lorsque les joueurs sont assez âgés, ils prennent leur retraite en LCS. Si je devais aller en LCS, je ne pense pas que j’irais pour un salaire. Je pense que je me concentrerais davantage sur le gameplay. Sans mentir cependant – je veux dire, si vous allez en LCS, vous recevez un salaire, en plus vous essayez peut-être de gagner. Comme Perkz l’a fait. Il est allé aux LCS et non seulement il a gagné le split, mais je suis sûr qu’il est beaucoup mieux payé par rapport à l’Europe. Donc mon plan, comme je l’ai dit, est de faire de mon mieux dans l’équipe dans laquelle je suis. »

Plus de News

To Top