Connect with us

Vitality Tasz : « Le LEC est beaucoup, beaucoup plus difficile que la LFL »

News

Vitality Tasz : « Le LEC est beaucoup, beaucoup plus difficile que la LFL »

Vitality Tasz : « Le LEC est beaucoup, beaucoup plus difficile que la LFL »

Le coach principal de Vitality a profité d’une interview pour revenir sur le début de saison de la structure française.

Coach de la formation Vitality, Tasz a répondu à quelques questions dans une interview accordée au site allemand  esports.com. Il évoque notamment les performances de son équipe, le niveau global de la ligue européenne (LEC) et la situation des deux toplaners Szygenda et SLT.

Mes condoléances pour la semaine en 0-2. Cependant, les deux matchs étaient très serrés. En tant qu’entraîneur, quelles sont vos principales conclusions ?

« Nous avons eu beaucoup de discussions sur le draft et nous avons dû faire face à la réalité des conclusions auxquelles nous sommes arrivés, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Parfois, ce sont des joueurs individuels qui doivent arriver à ces conclusions et j’ai l’impression que nous avons fait face à la réalité, notamment contre G2 Esports. J’ai vraiment aimé notre draft contre MAD Lions et, à la fin, tout s’est joué sur l’exécution, mais j’étais si heureux que les drafts que nous avions prédits se soient produits et que cela nous ait été bénéfique.

Les principaux points à retenir sont généralement la façon dont nous draftons et, bien qu’il y ait évidemment des points à retenir en termes de gameplay, ce n’était pas l’objectif principal de notre semaine d’entraînement. »

En parlant de vos matchs, le match contre MAD Lions, Vitality a eu un bon début de match, puis c’est devenu un jeu de va-et-vient avant que MAD ne l’emporte. Que pensez-vous de Vitality en tant qu’équipe maintenant et quels sont les problèmes qui doivent être résolus ?

« Il y a beaucoup de problèmes, mais je dirais que le principal problème auquel nous nous attaquons est notre pool de champions relativement spécifique. Nous cherchons à nous assurer que ce que nous jouons et sur lequel nous nous sentons à l’aise s’inscrit bien dans la méta actuelle et ne joue pas contre elle. De plus, notre gameplay est très explosif et cela va dans les deux sens. C’est une épée à double tranchant. Ce sont les points généraux que nous essayons d’aborder en ce moment. »

L’avis général, même avant le début de l’été, était que la plupart des gens pensaient que Team Vitality serait très volatile et cela semble être le cas jusqu’à présent. Que pensez-vous de cette évaluation ? Le style explosif est-il quelque chose que l’équipe a choisi comme identité ?

« Lorsque nous nous sommes engagés avec ces joueurs au début de la saison, nous savions que cela pouvait arriver, que ce style de jeu se manifesterait en tant qu’équipe. Pour être honnête, les gens plaisantaient sur le fait que Vitality serait soit la première, soit la dernière, et je dirais que ce n’est pas vraiment le cas puisque nous sommes en milieu de peloton en train de disputer les playoffs.

Nous faisons juste des choses folles dans des matchs spécifiques, donc dans un sens il y a du vrai (rires) ! Mais je pense aussi que ce n’est pas exactement comme ça que les gens l’ont décrit au début, il y a certainement plus de détails. »

Puisque c’est également votre première saison en LEC, que pensez-vous de la LEC dans son ensemble et de la force actuelle de la LEC ?

« Les équipes sont fortes, mais j’ai l’impression que l’un des grands récits actuels est que si G2 Esports n’est pas très performant, c’est parce que d’autres équipes le sont beaucoup plus qu’eux. Cela semble un peu exagéré. Je ne pense pas que tout le monde soit soudainement devenu meilleur que G2, je pense que c’est un mélange des deux, ils deviennent un peu moins bons et tout le monde s’améliore encore un peu.

Le niveau est incroyablement élevé, simplement de mon point de vue, en le comparant aux ERL, même si j’étais entraîneur dans la meilleure ligue ERL (LFL) avant de venir en LEC. La compétition y était déjà difficile, mais le LEC est beaucoup, beaucoup plus difficile (rires). C’est logique puisque la région est bonne et même s’il est difficile de la comparer à d’autres régions maintenant, d’après ce que j’ai vu lors des matchs officiels, le niveau est très élevé même si certaines personnes peuvent parfois l’exagérer. »

D’après votre expérience en LFL et aux EU Masters, comment s’est passée la transition pour vous ? A-t-elle été difficile ou, plus généralement, s’est-elle déroulée sans heurts ?

« Ça n’a pas été facile, mais je pense que c’était tout à fait gérable. Ce n’était pas un processus facile, mais c’était un processus que je pouvais gérer grâce à la façon dont Vitality m’a soutenu et me soutient encore. Ce que je veux dire par là, c’est que comme la pause entre le printemps et l’été est très courte, je suis passé des EUM à instantanément du tout mettre en place pour la prochaine saison du LEC, car dans une certaine mesure, Vitality était presque entièrement reconstruit. L’équipe d’entraîneurs et les joueurs ont changé de manière assez significative.

Il y avait beaucoup à faire, donc ce n’était pas un processus facile et ce n’est toujours pas un processus facile (rires) ! Je pense que j’ai réussi à m’en sortir et Vitality fait un excellent travail en me permettant de choisir les joueurs et le personnel. Personnellement, je pense que ce pas dans le LEC était un peu tôt pour moi, mais en ayant certaines personnes autour de moi comme Louis-Victor « Mephisto » Legendre et Andrei « Realistik » Ruse, je sens que je reçois ce dont j’ai besoin et je peux me concentrer sur mes forces tandis qu’ils couvrent mes faiblesses. »

L’une des nouvelles les plus médiatisées a été l’échange de rôles de Mathias « Szygenda » Jensen, et j’aimerais savoir ce que vous en pensez. Travaillez-vous toujours en étroite collaboration avec Vitality.Bee et avec l’échange, les autres joueurs sont-ils beaucoup plus conscients que les joueurs de l’académie pourraient prendre leur place ?

« Je supervise l’équipe académique, mais je n’assiste généralement pas à leurs scrims. Je reste en contact avec les joueurs et l’équipe d’entraîneurs, et si j’en ai le temps ou l’opportunité, je regarde parfois leurs scrims et j’essaie de me tenir au courant de ce qui se passe. J’essaie de contribuer de temps en temps si c’est nécessaire, mais il est préférable de les laisser suivre leur propre rythme. Et jusqu’à présent, ils jouent très bien et nous ont apporté une aide très fiable.

Comme je l’ai dit, nos salles de jeu sont situées l’une à côté de l’autre et ne sont séparées que par une paroi de verre. Je peux regarder sur ma gauche et voir toute l’équipe académique. Même avant le match des MAD Lions, ils nous ont aidés à nous échauffer, ce dont je leur suis reconnaissant, car il est toujours difficile de programmer quelque chose comme ça quand il y a des scrims en cours. Ils nous ont définitivement aidés dans nos préparatifs de sélection.

En ce qui concerne les échanges, l’échange initial que nous avions prévu était basé sur le fait que nous avons envoyé Szygenda en équipe académique et nous lui avons dit ce que nous voulions qu’il s’améliore, à la fois dans et hors du jeu. Nous avons vu qu’il s’est amélioré sur ces points et, bien qu’Enzo « SLT » Gonzalez ait été un travailleur acharné, nous n’avons pas été en mesure de lui faire adopter le style de jeu que nous attendions de lui en tant qu’équipe. Chez Berlin International Gaming (BIG), il était généralement plus un joueur de strong-side et un carry, et dans notre équipe nous avons essayé de le faire évoluer vers un joueur de weak-side. Même s’il faisait beaucoup d’heures, c’est l’un de nos échecs actuels, et plus précisément le mien, car nous n’avons pas été capables de le soutenir suffisamment pour qu’il devienne le joueur dont nous avions besoin au sein de l’équipe cette saison.

En même temps, il travaille très dur à Vitality.Bee et il a fait de bonnes prestations là-bas. Je pense qu’il est aussi plus débloqué ou libéré en raison du type de joueur qu’il est et du type de joueur dont l’académie avait besoin. Je continue de suivre tous les matchs qu’il joue et il est intéressant de voir comment il continue à se développer. »

Plus de News

To Top